Une nuit à l'Ecopôle

L’aurore et le crépuscule sont les meilleurs moments pour observer la biodiversité. Ces courts moments transitoires, annonciateurs de changement, mettent tous nos sens en éveil...

Notre vue est sollicitée par une lumière décroissante, qui entraîne avec elle la chute de la température de l’air, laissant s’installer une fraîcheur remplie de senteurs. L’ouïe s’affine et capte chaque bruit, cri ou chant, comme celui du héron bihoreau qui quitte son dortoir diurne.

Pour favoriser certaines rencontres, il faut se fondre dans la nature et apprendre les méthodes d’approche et d’observation et ce, à des horaires peu habituels.

Ainsi après une balade sur les traces du castor, où nous avons surpris un martin-pêcheur et plusieurs ragondins, le public a pu s’installer sous la Ruche pour contempler le spectacle des insectes nocturnes attirés par l'installation lumineuse animée par Mickaël.



Même si la pluie s'est invitée vers 22 h, elle n'a pas empêché l'intense activité des papillons nocturnes et l’observation de nombreuses espèces. Vers minuit, la pluie étant toujours au rendez-vous, seuls les plus téméraires ont dormi dans la Ruche ou sur le parking pour savourer une nuit magique en pleine nature et se réveiller pour admirer le lever du soleil.

 

Une belle expérience partagée avec un public enthousiaste. par exemple Bernard, qui n'aurait " jamais pensé qu’il puisse y avoir autant de diversité de papillons nocturnes ".

 

Une animation à renouveler !