Une grande aigrette croate !

Durant le mois d’août, une grande aigrette munie d’une bague jaune a stationné quelques jours à l’Ecopôle du Forez. La lecture des chiffres de cette bague indique son origine croate ! Après des échanges avec des collègues croates, cette grande aigrette est née en 2015 en Croatie, sur un étang à proximité de la ville de Slavonski Brod, en limite nord de la Bosnie-Herzégovine. En avril 2017, elle a été contactée plusieurs jours en Hongrie… Et la voilà à l’Ecopôle du Forez…

Le développement du marquage coloré dans l’Est de l’Europe permet d’apporter les premières preuves de l’origine orientale d’une partie de nos grandes aigrettes hivernantes. Les Hongrois ayant les premiers mis en place un programme de marquage coloré en 2008, le nombre de contrôles ou reprises d’oiseau en provenance de ce pays ne cesse d’augmenter, tandis que les premières polonaises font leur apparition.

 

 

 

 

 

Une espèce rare !
La grande aigrette est un grand héron tout blanc, de taille semblable au héron cendré. Posée, sa silhouette élégante se caractérise par la finesse et la longueur du cou, également par le corps svelte prolongé de longues pattes. Les jeunes et les adultes non nicheurs ont le bec jaune et les pattes gris-vert à noir verdâtre.


Cette espèce reste pourtant un des Ardéidés les plus rares d’Europe. Elle a failli disparaître du continent au début du 20e siècle à cause de la mode de la plumasserie et plus généralement, de la destruction systématique des oiseaux piscivores. L’arrêt des persécutions suite à la protection officielle de l’espèce dans la majorité des pays a inversé la tendance démographique. Les bastions originels d’Europe de l’Est ont vu leurs effectifs s’accroître et l’espèce a commencé à coloniser des sites de l’ouest du continent à partir de migrateurs dans les années 1970. Il s’en est suivi une installation des nicheurs en France depuis les années 1990.